14
Nov 2016
Uncategorized  •  By  •  0 Comments

Le 10 novembre, après être allée à une fête pour parler du nouveau téléphone de la marque chinoise Huawei, Scarlett, le fondateur d’Alibaba Jack Ma et le présentateur Hua Sho ont assisté à un gala organisé lors du Singles’ Day (journée des célibataires) à Shenzhen, dans la province de Guangdong en Chine. Pour avoir plus d’informations sur cette fameuse journée, cliquez ici. Vous pouvez dès à présent retrouver plusieurs clichés de l’évènement dans la galerie!

14
Nov 2016
Event  •  By  •  0 Comments

Bonjour à tous,
Le 10 novembre dernier, Scarlett était en Chine, plus précisément à Shenzhen, dans la province de Guangdong, afin d’assister à une fête organisée pour de nombreux fans et journalistes qui souhaitaient en savoir plus sur la marque de téléphone chinoise ‘Huawei’ et notamment sur leur dernier téléphone mobile Huawei P9. Vous pouvez dès à présent retrouver de multiples photos en haute qualité dans la galerie du site !

13
Nov 2016
Films, Informations, Projets  •  By  •  0 Comments

Variety – Scarlett Johansson has found her latest project.

Imperative Entertainment acquired the film rights to “Tangerine,” Christine Mangan’s debut novel, with Johansson attached to star.

Imperative Entertainment partners Dan Friedkin and Bradley Thomas will produce alongside Smokehouse Pictures’ George Clooney and Grant Heslov

“Tangerine” is a psychological thriller set against the simmering political climate of 1950s Morocco.

Publishing rights were sold to Ecco (HarperCollins) earlier this week.

“Christine has created an evocative and electrifying novel,” Friedkin said. “We’re thrilled to not only be working with George, Grant, and the talented team at Smokehouse Pictures, but also one of the most skilled actors on the planet in Scarlett. This is an all-star team and we can’t wait to bring this stunning tale to life.”

Johansson can be seen next in Paramount and Amblin’s adaptation of the anime classic “Ghost in the Shell” and most recently starred in “Captain America: Civil War.”

Jillian Apfelbaum, Imperative’s vice president of content, will oversee development and co-produce. Clooney and Heslov are repped by CAA. Johansson is repped by CAA, manager Rick Yorn of LBI Entertainment, and attorney Kevin Yorn. CAA brokered the deal, and John Atwood negotiated on behalf of Imperative.

12
Nov 2016
Films, Ghost In The Shell, Informations, Interview  •  By  •  0 Comments

20 Minutes – Scarlett Johansson sera à l’affiche de Ghost In The Shell le 29 mars prochain, un film réalisé sous la houlette de Rupert Sanders et Neil Smith, et adapté du manga japonais du même titre.

Dans ce long-métrage, l’actrice incarne le cyborg Major qui lutte contre les cyberterroristes avec la Section 9. Une affaire en particulier va déclencher une véritable crise d’identité pour le personnage et enclencher une série de questions sur ce que c’est que d’être un humain.

Dans une interview avec Collider, Scarlett Johansson révèle qu’elle n’était pas vraiment familière de l’univers de Ghost in the Shell. « Je ne connaissais pas du tout la matière du film. La première chose que j’ai découverte c’est pendant la préparation quand on a regardé l’animé, avant la lecture du script et le reste. Et c’était assez lourd. Je me suis dit ‘’Whoa’’ », explique-t-elle.
La bonne méthode

Avec Ghost in The Shell, Scarlett Johansson a eu son lot de difficultés. Lorsque la production a annoncé qu’elle avait été choisie pour le rôle de Major, beaucoup de fans du manga ont dénoncé le fait qu’une actrice asiatique n’ait pas été prise à la place. Et ce n’est pas tout.

En découvrant l’univers du manga, sa densité et la profondeur des thèmes, l’actrice admet avoir pris peur. « J’aie eu peur au début je crois. C’était très pesant. Et parce que c’est si iconique, j’ai pensé ‘’Ah, c’est beaucoup’’. Mais j’ai réussi à me faire à l’idée, parce que j’ai essayé d’imaginer le cheminement de Major, de la vie qu’elle pensait avoir, de la vie qu’elle a, et de la personne qu’elle était en fait », précise Scarlett Johansson.

La peur ne l’a pas empêchée de trouver de la beauté à son personnage. « C’était très robotique mais ça avait un langage assez beau et poétique, comme du Shakespeare. J’étais nerveuse à propos de ça, mais j’ai essayé de l’humaniser », ajoute-t-elle.